Episode 55 - Dans la jungle du Taman Negara

Retrouvailles à Kuala Lumpur

Après notre petite pause « culture/nourriture » à Melacca (voir épisode 54) nous décidons d’aller à Kuala Lumpur pour rejoindre Marion et Renaud, les amis français avec qui j’ai déjà fait un petit bout du Myanmar, de la Thaïlande et du Cambodge. Cela fait déjà 9 semaines que nous nous sommes quittés au Cambodge, que le temps passe vite !! C’est donc complètement excitée que je quitte Melacca au petit matin pour arriver dans la capitale vers midi où ils nous attendent. Ils viennent juste de terminer la Chine et entame leur visite de la Malaisie.

On se fait une journée cool, on a déjà tous visité Kuala Lumpur donc on se balade tranquillement dans China Town, on se fait un petit souper à l’indien (tiens ça faisait longtemps!) et on regarde un peu le programme des prochains jours. Le but étant de rejoindre le parc national Taman Negara où se trouve une des plus anciennes forêts du monde et de faire un trekking de 2 jours et une nuit dans la jungle tropicale avec une nuit dans… une grotte !! Tout un programme :)

Transfert vers Jerantut

Le lendemain matin, on attaque la journée avec un bon petit déjeuner… devinez ou… à l’indien :)

(Non, ce n’est pas trop grand !)

Et on file à la station de bus pour rejoindre Jerantut, la ville de départ pour les treks. Le bus dure à peine 3,5 h et coûte 18 RM (+/- 4,70 EUR). On se trouve une chambre à 4 au Town Inn Hotel pour 20 RM par personne (+/- 5,10 EUR) et à peine installés, on se met en route pour réserver le trek. Nous sommes passés par l’agence NKS et avons payé 230 RM par personne pour 2 jours et une nuit (un peu moins de 60 EUR).

Le premier jour de trek

Le premier jour commence par un trajet en mini bus assez pénible pour rejoindre l’entrée du parc. Je crois honnêtement que le chauffeur n’a jamais eu son permis où qu’il se croit dans un rallye… On est secoué dans tous les sens et j’ai la nausée avant de commencer le trek. ça s’annonce bien :)

On arrive à Kuala Tahan où on prend une espèce de pirogue motorisée pour arriver à notre premier stop : le pont suspendu le plus long au monde ! C’est assez impressionnant car on est vraiment haut et le pont bouge vraiment beaucoup. Moi qui ai un peu le vertige, c’est juste ce qu’il me faut…

Après ça, on reprend la pirogue et on rencontre notre guide Ajip qui nous donne notre matériel à porter pour les 2 jours de trek… Matériel… Quel matériel ??? L’agence avait oublié de nous préciser qu’on devrait porter nos sacs de couchages, notre nourriture, une assiette, une tasse, des couverts, 4,5 litres d’eau par personne et un matelas de sol. Oups ! Les sacs sont déjà bien pleins et donc on commence un espèce de tetris pour faire tout rentrer dans les petits sacs à dos. Sachant qu’on a également les vêtements de rechange pour le lendemain, c’est pas gagné. Finalement, presque tout rentre sauf la dernière bouteille d’eau qu’on doit tenir à la main. Nous voilà donc en route, chargés comme des mules sous une chaleur de dingue… Ce n’est pas temps la chaleur qui est dure à supporter mais plutôt le taux d’humidité qui doit atteindre les 162% :)

On reprend la pirogue et les paysages sont magnifiques. On aura même la chance de voir un immense varan sur la rive.

La journée se passe tranquilement, nous avons 8 km à parcourir dans la jungle. Sachant qu’on avance à du 2 ou 3 Km/h, ça fait un petit 6 heures de marche (avec les pauses). J’entends déjà certains ricaner en lisant la vitesse moyenne mais attention que ce n’est pas sur un petit chemin betonné qu’on se ballade, non, non… Il faut franchir des petits cours d’eau sur des rondins de bois, éviter des arbres tombés au sol, etc. C’est une vraie gymnastique !!!

On voit des arbres bizarres, beaucoup de sortes de champignons et un mille pattes !!!

Pendant que Renaud fait des doudouces au mille pattes, Misha sympathise avec les papillons. Chacun son truc :)

Quant à Marion et moi, on aura l’occasion de rencontrer… des sangsues BEURK !! Tout de suite moins glamour évidemment. Marion en découvre une sur le ventre ! Et moi, sur la main…

(Renaud et Misha auront droit à leur épisode sangsue aussi mais le lendemain… Chacun son tour :)

La nuit dans la grotte

Après cette journée de marche, où nous arrivons, TREMPES de sueur, nous avons droit à une petite douche… Ahahah, la bonne blague ! Non, en fait, il n’y a rien pour se doucher, tout juste une rivière dans laquelle on ne peut pas mettre de savon ou quoique ce soit, puisqu’on va utiliser l’eau pour cuire nos nouilles ! (#vivelesbacteries). L’eau est bien sur glacée donc ce sera plus un brin de toilette à la lingette qu’une vraie douche… C’est pas grave, c’est pas comme si on sentait le veau marin après avoir transpiré autant.

Au moment de retourner à la grotte, Marion fait une grosse grosse chute dans les rochers Elle s’en sort avec un pantalon déchiré (heureusement qu’elle est bonne couturière), des éraflures sur les fesses et des énormes bleus ! Mais rien n’est cassé ou foulé. OUF !!! On a eu peur…

On découvre ensuite notre logement… une grotte :) Qui dit grotte, dit chauve-souris et rats. On aura les 2… On installe le campement et on commence à cuisiner.

(Merci à Renaud et Misha pour les photos)

Marion et moi, sommes moyennement rassurées vu qu’on dort vraiment à même le sol et les rats sont à peine à quelques mètres entrain de finir les restes de notre repas.

Finalement on est tellement vidés, qu’on s’endort rapidement et la nuit n’est pas si terrible que ça.

Le deuxième jour de trek

Un petit déjeuner au pain de mie et à la confiture, un brossage de dents et nous voilà partis de bon matin pour la deuxième journée où nous devons encore faire 8 km.

On s’arrête au bord de la rivière pour un autre succulent repas cuisiné à l’eau de la rivière (vive les nouilles toutes faites :)

En fin d’après midi on s’arrête dans un village aborigène. C’est pas trop notre truc car c’est toujours embarrassant de regarder comment les gens vivent. Les Orang Asli vivent dans la forêt et chassent à l’aide de sarbacane. Ils nous montrent comment l’utiliser et franchement c’est pas évident. Seul Misha arrivera à toucher la cible.

On revient fin de journée au village pour reprendre le mini bus vers Jerantut.

Une douche rapide et un petit souper et il est déjà temps de dire aurevoir à Marion et Renaud qui partent en bus de nuit vers les îles Perhentian (voir épisode 53 pour ceux qui ne savent pas ce que c’est :). Misha et moi, continuerons le lendemain matin vers les îles Tioman, un peu plus bas sur la côte Est de la Malaisie. Les aurevoirs ne sont pas trop difficiles car on sait déjà qu’on se retrouve 2 semaines plus tard pour faire l’Indonésie ensemble. En attendant de découvrir l’épisode suivant, voici déjà quelques photos de ce super trek dans la jungle.

Et pour découvrir l’article de Marion et Renaud et d’autres photos, voici le lien de leur blog : Taman Negara : La Jungle en 2 jours !

Les Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *