Episode 58 – En moto au lac Toba

Les adieux

A peu près deux semaines après nos dernières retrouvailles dans la jungle du parc Taman Negara (voir l’épisode 55), nous retrouvons à nouveau Marion et Renaud qui nous rejoignent à Penang. Ils viennent de terminer leur visite de la Malaisie et nous allons partir ensemble en Indonésie. Mais d’abord, il faut dire au revoir à Misha qui lui continue son chemin vers le Myanmar, (ex-Birmanie) que nous avons déjà fait en février (voir épisode 32 et suivants). Comme d’habitude, les adieux sont horribles et ça finit en larmes… Heureusement Marion a prévu le coup, et m’offre un Kinder Surprise de réconfort :)

Misha dans le bus, nous flânons une dernière fois dans les rues de Georgetown et mangeons un dernier roti (tiens, ça faisait longtemps :) et vers 17 heures on se met en route vers l’aéroport de Penang. Si vous devez y aller, c’est le bus 401. On mettra une bonne heure et demi pour y arriver à cause des embouteillages. Pendant le trajet, un petit malaisien me fait la conversation et me raconte sa vie, les pratiques du ramadan, le système scolaire, etc. Les malaisiens sont vraiment super accueillants et ADORENT parler avec les touristes.

Le blocage à l’immigration

Nous partons en direction de Sumatra en Indonésie avec la compagnie low cost AirAsia pour 23 EUR par personne (sans bagage), nous atterrissons à Medan au nord de l’île. Le vol est ultra court, on décolle et moins d’une heure plus tard, on est déjà posés sur le tarmac.

Le temps de récupérer nos bagages et nous voilà à l’immigration pour obtenir notre visa. Il y a très peu de monde, nous pensons devoir payer 35 USD par personne. Je passe la première et l’agent me demande directement si j’ai un billet de retour. Je lui explique que je n’en ai pas car je fais un tour du monde, mais j’ai un billet qui prouve que je rentre en Belgique au mois d’aout. Mais ça ne suffit pas, ce qu’il veut voir c’est un billet d’avion qui prouve que je sors d’Indonésie dans les 30 jours. Sur ces entrefaites, Marion est au guichet suivant et pareil, elle n’a pas de billet. Du coup, un autre agent débarque et nous demande de le suivre dans un bureau. Nous voilà donc tous les 3 « bloqués » à l’immigration, ça commence bien :)

Les agents ne sont pas hyper commodes, leur niveau d’anglais est plus que basique donc on ne comprend pas ce qu’il se passe. Marion et moi, on en mène pas large mais heureusement Renaud est là et il gère la situation comme un chef. Il répond à toutes les questions sur notre parcours et explique qu’on va quitter le pays par bateau, à telle date, etc. Il connait tous les noms des villes où on va ainsi que les dates ce qui met l’agent en confiance et il finira par nous donner notre visa… GRATUITEMENT… :) Nous comprenons qu’une nouvelle loi vient de passer 15 jours auparavant et pour certains aéroports le visa est gratuit pour certains pays de l’Union Européenne si vous pouvez prouver que vous restez moins de 30 jours. Nous sortons donc sourire aux lèvres puisqu’on vient d’économiser 105 Dollars en 10 minutes.

Nous avons rencontré d’autres français quelques semaines plus tard qui n’ont pas eu cette chance et sont restés bloqués à l’immigration jusqu’à ce qu’ils achètent un billet d’avion pour quitter le pays devant l’agent de l’immigration donc si vous devez venir, renseignez-vous bien avant.

Le taxi jusque l’auberge

Bref, pour nous c’est bon, on peut sortir. Et là, à peine un pied posé hors de l’aéroport on a droit aux habituels « Mister, where do you go ? », « Taxi ? », « Where do you go ? « , « Taxi ? »… ils sont 10 à te parler en même temps même si tu dis poliment « No, thank you, we take the bus »…

Oui, enfin sauf que le bus en fait, il est déjà parti :/ Il est plus de 22h, il fait une chaleur et une humidité incroyable donc on finit par commencer à négocier avec eux. Vu qu’on débarque dans le pays, on a pas trop la notion des prix, on vient de retirer chacun un million cinq cent mille roupilles indonésiennes donc c’est pas évident de négocier sans trop savoir et le taux de conversion n’est pas des plus simples. Finalement, on opte pour un taxi « non officiel » qui nous fait la course à 70.000 RP, soit un peu plus de 4 EUR pour nous 3 pour 45 minutes de trajet. C’est tellement pas cher qu’on est méfiants et on se dit qu’il doit y avoir une arnaque quelque part.

Là, Renaud à la bonne idée de nous raconter la fois où ils avaient pris un faux taxi en Jordanie et que le chauffeur ne voulait plus les laisser sortir du taxi… Juste ce qu’il faut pour nous rassurer :)

Finalement, aucun soucis, c’est juste que Sumatra est très très bon marché !! Et le chauffeur nous a fait une réduction car c’est sur le chemin pour rentrer chez lui donc il est content.

Il est tellement content qu’il nous met la musique à fond pendant tout le trajet et fait la conversation en indonésien à Renaud pendant 45 minutes même si le pauvre n’arrête pas de lui dire « Sorry, I don’t understand « … Avec le recul cette scène est très drôle :)

Le logement

Nous avions réservé une chambre familiale (pour 3 personnes) dans l’auberge « K77 Guesthouse » pour 300.000 Rp (+/- 7 EUR par personne). Nous sommes accueillis avec un petit jus et un biscuit et j’ai droit à un lit Bob l’éponge ! Si ça c’est pas la fête :)

IMG_3672

La nuit sera courte car nous sommes en plein ramadan et notre fenêtre donne sur une mosquée… ça, c’est tout de suite moins la fête pour les oreilles (prière à 5 h du matin) :/

En route vers le lac Toba

Le lendemain, on se prend un petit déjeuner et on se met directement en route vers le lac Toba notre première destination de l’Indonésie. L’occasion pour nous de découvrir les transports indonésiens. Et là, c’est LE CHOC… Après notre séjour en Malaisie où les infrastructures sont juste impeccables, le choc est violent. Nous voilà revenus en Asie du Sud Est, celle comme on l’imagine : super vieux véhicules, ultra chargés, plus de personnes que le nombre de places, clim inexistante, une vitesse moyenne proche des 30 KM/h et… un petit bonus par rapport à tous les autres pays : les gens fument dans le bus !!!

IMG_3680

Sans parler du fait que le chauffeur roule comme un taré!! On passera plus de temps sur l’autre bande à doubler tout le monde, que sur notre côté. Résultat, après quelques heures le moteur lâche et c’est la panne…Heureusement, ils réparent dans la demi heure et on repart sur les chapeaux de roue.

IMG_3681

Le logement et l’arrivée sur l’île

Quatre heures et demi de bus plus tard, nous voilà arrivés à Parapat, où nous enchaînons sur une heure de ferry pour arriver au petit village de « Tuk Tuk ».

IMG_3686 IMG_3688 IMG_3696

Le bateau nous dépose à notre hôtel, le « Romlan » où nous trouvons une chambre triple pour 54.000 Rp par personne (un peu moins de 4 EUR la nuit). La vue de notre chambre est juste parfaite et le resto est délicieux. Si vous allez au lac Toba, c’est là qu’il faut loger !!

IMG_3703 IMG_3745

Le petit village de Tomok

Après une bonne nuit de sommeil et un bon petit déjeuner (muesli et yaourt faits maison !), nous nous mettons en route pour le petit village de Tomok situé à 5Km de Tuk Tuk, où nous logeons. Il fait vraiment vraiment très chaud mais la balade est agréable.

IMG_3761 IMG_3764 IMG_3765 IMG_3766

_DSC1038

En chemin, on rencontre des petites étudiantes qui ont pour mission d’interviewer les touristes sur un thème choisi. Vu qu’il n’y a PAS de touriste sur le lac, nous nous ferons interviewer par 3 groupes différents. Avec à la fin, à chaque fois une séance photo. Ils adoooooorent prendre les européens en photo, c’est vraiment comique.

_DSC1019

Visite de la tombe du roi Sidabutar

Bon alors sinon à Tomok, il n’y a pas grand chose à faire… Nous allons visiter la tombe d’un roi. Temps estimé de la visite 8 minutes 30, on mange un bout et puis on fait le petit marché. Nous sommes vraiment les seuls et uniques touristes, nous avons l’impression d’être dans un village fantôme. C’est assez triste pour tous les commerçants qui proposent la même chose et qui ne vendent rien. Marion achètera un chapeau, mais bon, c’est pas ça qui va sauver leur économie :/

IMG_3773IMG_3774_DSC1049

La belle écharpe c’est une tradition « batak », ils nous ont demandé de la porter pour traverser le site de visite.

Retour en stop

On décide de rentrer à Tuk Tuk puisque c’est pas vraiment la folie à Tomok. On se voit déjà sur la petite terrasse de l’hôtel à manger des cookies à la noix de coco et un milkshake à la banane. On se fait prendre en stop par une famille. Ils sont trop contents de nous avoir dans leur voiture, ils font un détour pour nous amener à notre hôtel et à la fin, nous demandent de poser pour la photo.

IMG_3776 IMG_3781 IMG_3787

Le tour de l’île en moto

Le jour suivant, on se loue une moto pour faire le tour du lac. L’hôtel nous fournit les engins pour 100.000 Rp la journée, essence comprise (un peu moins de 7 EUR). Comme d’habitude, j’ai quelques petit soucis de casque car je ne trouve jamais rien à ma taille.

_DSC1083

La visite commence tranquilou avec « les chaises en pierre d’Ambarita ». Un site avec des maisons traditionnelles Batak et des chaises en pierre. Je ne me souviens plus ce que ça représentait. En tous cas la visite a été ultra courte, genre un petit quart d’heure.

IMG_3806

IMG_3807 IMG_3809IMG_3811 Après ça, on continue sur les abords du lac, c’est vraiment super beau et on s’arrête pour manger un petit bout à midi et profiter des sources d’eau chaude naturelles. ça sent le soufre partout (traduisez « l’oeuf pourri ») et l’eau est tellement chaude qu’on ne pourra pas vraiment s’y baigner. En plus, il fait pas loin des 35 degrés donc on a plus envie d’une piscine que d’une eau thermale :)

(Oui, pendant que vous vous plaignez tous de la canicule, nous aussi on transpire :)IMG_3821IMG_3822

Après cette petite pause, on se remet en route pour aller voir le lac Sidhoni sur les hauteurs de l’île. ça paraît être une bonne idée sauf qu’en fait la route est défoncée !! et on a l’impression de se faire un « Thaton bis » (pour ceux qui n’ont pas lu, nos aventures en Thaïlande, voici le lien : Episode 37). ça nous prend un temps fou car ce sont des énormes cailloux, et on a même des petits passages boueux à passer (que bien sur, je n’arrive pas à passer !! Merci Renaud pour ta patience :) ). Cela nous vaudra quelques fou rires avec Marion comme d’habitude. Après plus de deux heures, on finit par se sortir du chemin pourri et à retrouver la grand route avant qu’il ne fasse noir. Une bonne petite journée de balade assez sympa finalement.


IMG_3836 IMG_3826 IMG_3827IMG_3830

_DSC1124 _DSC1126

Nous avons vraiment adoré ces quelques jours au lac Toba. Si vous allez à Sumatra, c’est une étape incontournable. Au bout du quatrième jour, on refait déjà les sacs et on part direction Berastagi, la ville où le volcan Sinanbung est en éruption :)

Pour des infos plus précises, sur la durée des trajets, le coût des transports et les lieux que nous avons visités, n’hésitez pas à lire l’article de Marion et Renaud : « Le lac Toba, notre première étape de Sumatra »

Les Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *