Episode 24 – Santiago et Valparaiso

Après un vol de nuit depuis la Patagonie chilienne, je débarque à Santiago à 5 heures du matin. Toujours sympa comme heure d’arrivée, quand tout est fermé et qu’il fait noir :(

Après avoir récupéré mes bagages, je prends le bus vers le centre ville et puis je me dis que je vais prendre un taxi jusque mon auberge. Pas de chance, il y a une manifestation et toute la ville est bloquée à la circulation. Me voilà donc obligée de prendre le métro à 6h30 du matin, en pleine heure de pointe, avec mes deux sacs à dos… Si vous n’avez jamais eu l’impression d’être détesté, tentez l’expérience, ça vaut le coup.

Pour mes collègues qui me lisent, si vous croyez que le métro londonien est bondé le matin, ce n’est RIEN à côté du métro de Santiago !!

serrees-comme-des-sardines-en-boite

A peine arrivée à mon auberge, j’entends « Hey Salut, ça va !? » (enfin, en anglais mais je fais la traduction). Ce qui est toujours assez surprenant quand on est à l’autre bout du monde. Là, je regarde le gars et il me dit « tu ne me reconnais pas, hein non »….

« eeeuhhh, non désolée » (je ne suis pas du tout physionomiste, c’est catastrophique!)

« on a fait le trajet Punta Arenas – Ushuaia ensemble, on a fait les 10 heures de car l’un à côté de l’autre »

là, je remets le gars, un peu gênée ! c’est fou comme on peut se rappeler de choses complètement inutiles (genre les plaques d’immatriculation de voitures de mes proches) et à côté de ça, oublier quelqu’un avec qui on a papoté 10 heures dans un car deux semaines plus tôt.

Encore une fois, le monde est minuscule parce que la probabilité de retomber sur le même gars à des milliers de km dans la même auberge est franchement faible.

On passera quelques jours ensemble à visiter Santiago et Valparaiso avant mon départ pour l’Argentine.

Valparaiso

C’est une magnifique ville côtière à moins de deux heures de Santiago. Elle a mauvaise réputation car il y a beaucoup de pickpockets qui dépouillent les touristes.

De mon côté, je n’ai rien vu et je ne me suis pas sentie en insécurité un seul instant. Il faut dire que quand on se ballade avec un militaire polonais de 27 ans bati comme une armoire à glace, ça aide à se sentir en sécurité.

D’ailleurs les discussions sont comiques quand on compare nos boulots. Entre un démineur qui a fait l’Afghanistan et une fille qui fait du contrôle de gestion, les anecdotes de boulot sont beaucoup moins drôles… Si, si, il faut bien reconnaître, les blagues sur les fichiers excel, ça ne fait pas rire grand monde.

On a fait la visite de Valparaiso en un jour mais si vous y allez, prenez le temps de le faire en plusieurs jours. C’est vraiment super agréable… Sauf les centaines d’escaliers :/ pas l’idéal pour mon genou à ce moment là. D’ailleurs je ne sais pas si vous avez déjà eu l’occasion d’avoir une genouillère quand il fait 40 degrés, c’est que du bonheur… (enfin presque :) )

On tentera bien de soigner mon genou, à la méthode polonaise, sans succès (non, ce n’est pas un cliché : le polonais a vraiment de la vodka dans son sac à dos ! :)

Après, ces quelques jours de détente, direction l’Argentine…

IMG_4721 IMG_4729 IMG_4736 IMG_4742 IMG_4743 IMG_4744 IMG_4746 IMG_4749 IMG_4750 IMG_4752 IMG_4757 IMG_4759 IMG_4764 IMG_4767 IMG_4770 IMG_4790 IMG_4793 IMG_4795 IMG_4801 IMG_4807 IMG_4809 IMG_4812 IMG_4821 IMG_4828 IMG_4830 IMG_4838