Episode 2 – En route vers Salta… En 34 heures…

Après nos deux jours de visite dans les parcs nationaux d’Iguazu, nous avons décidé de rejoindre Salta dans le nord de l’Argentine.

Capture

Comment faire pour rejoindre Salta depuis Puerto Iguazu ?

Plusieurs compagnies offrent cette liaison et les prix varient autour des 1.050 pesos (+/- 100€) par personne :

Option 1 : Puerto Iguazu : 21h- Tucuman : 18h30 // Tucuman : 18h40 – Salta : 22h30.

Option 2 : Puerto Iguazu : 9h45 – Posadas : 14h30 // Posadas : 16h15 – Salta 10h30.

Départ tous les jours pour les deux options

Nous avons opté pour le premier itinéraire pour économiser une nuit en dormant dans le bus. Le trajet initial était censé durer 25h30

Mais au final, le bus a démarré avec 1h30 de retard à cause d’un pneu crevé et ensuite nous sommes restés à l’arrêt pendant plusieurs heures à cause d’un problème de suspension et de freins. Donc on a pris 7 heures de retard par rapport à l’horaire initial (oui, oui rien que ça :) )

À force de demander au chauffeur quand on arrivait, pourquoi on s’arrêtait et quand est ce qu’on mangeait, j’ai fini par sympathiser avec lui. Et là, il m’explique qu’on n’a pas eu de chance d’avoir ces problèmes mais que, je cite « Grâce à dieu, le reste devrait tenir le coup »…

Eeeeuuuuuhhhhh ? pardon ? comment ça, « grâce à Dieu ??!! » C’est pas censé être grâce au mécanicien qui a vérifié le bus ?

 Bref, on a fini par arriver à Tucuman à 1h30 du matin mais pas de chance tous les bus étaient complets. Donc on a dû attendre encore 1h30 pour, au final, arriver à Salta à 7h15 au lieu de 22h30 la veille.

Donc départ de Puerto Iguazu vendredi 21h et arrivée à Salta Dimanche 7h15

Point positif, on a finalement économisé DEUX nuits d’auberge J

Et sinon c’est long 34 heures de bus ?

Comment dire… ça ressemble un peu à un dimanche après-midi que tu passes sous la couette pour te faire l’intégrale de la saison 3 de Game Of Thrones, ou tu te lèves juste pour aller manger et faire pipi. Sauf que ça dure plus qu’une après midi…

Et comme j’avais un peu rien d’autre à faire pendant ces 34 heures, j’ai fait un résumé de ce qu’on peut faire dans un bus pendant un tel trajet :

  • Lire en long et en large ton guide du routard (sauf quand tu as eu la très bonne idée de le télécharger en PDF sur ton ordi et que tu n’as plus de batterie)
  • Écouter deux fois toutes les chansons de ton iPod, jusqu’à ce que la batterie rende l’âme
  • Trier tes photos et vidéos des jours précédents
  • Rédiger à la main le prochain article de ton blog parce que tu as flingué la batterie de ton ordi pour trier tes photos (merci à Perrine pour les petits carnets de note offerts avant le départ : judicieux comme cadeau !)
  • Envoyer un mail à l’auberge ou tu étais censé arriver à 22h30 pour dire que finalement tu vas passer une nuit de plus dans le bus
  • Profiter des 4 fois 5 minutes de pause pour aller aux toilettes dans la gare des bus (je vous passe le chapitre sur l’état des toilettes du bus après autant d’heures de voyage)
  • Grignoter (et te rendre compte que ton flan au caramel à couler dans ton sac à provision)
  • Jour au bingo organisé par le car pour tenter de gagner une bouteille de vin
  • Sympathiser avec les autres gens (sauf quand ils dorment tous et que tu es la seule insomniaque à ne pas dormir. Peut-être parce que tu as vu l’espèce de « garage » dans lequel ils ont réparé la dernière panne et que tu as moyen confiance dans la réparation)
  • Regarder les films de Ben Stiller en espagnol diffusés dans le car
  • Et enfin… t’ennuyer comme un rat mort :)

 L’arrivée à Salta

Là, on se dit « aaahhhh enfin, arrivés ! Plus qu’à prendre un bus et on arrivera à l’auberge pour prendre une bonne douche ». Sauf que dans le centre-ville, ce ne sont pas des bus mais des « colectivos » (sorte de mini bus) et que pour pouvoir monter dedans, il te faut acheter un genre de carte de bus dans un guichet qui n’ouvre qu’à 10 heures du matin…ce qui voulait dire pour nous attendre encore 3 heures…

OU autre solution : payer en pièces dans une machine directement dans le mini bus. Sauf que personne n’a voulu nous échanger un billet contre des pièces. Je ne sais pas ce qu’il se passe dans ce pays avec les pièces mais c’est quasi impossible d’en avoir, du coup, les gens te râlent dessus partout parce que tu n’as pas le compte juste. Mais en même temps, si on ne te donne jamais de pièces, tu ne saurais pas en avoir.

Bref, tout ça pour dire qu’on a décidé d’aller à l’auberge à pied. Ça avait vraiment l’air tout près sur le plan (imprimé en times 8) mais on a quand même dû marcher 45 minutes avec les sacs :) (ça tombait bien parce que c’est juste ce dont on avait envie après nos mille heures de bus).

Et là, on arrive à l’auberge et le gentil monsieur nous annonce qu’on ne peut pas utiliser les douches avant cet après-midi… Mais bon, devant nos têtes dépitées, il nous a gentiment offert le petit déjeuner et un café. On a vite avalé un bout et on est parti directement visiter la petite ville de Salta.

Argentine - Salta 042

Il n’y a pas grand-chose à voir mais tout est relativement éloigné donc ça fait vite une trotte à pied. En gros, il y a un téléphérique pour avoir une vue sur la ville, une église et un grand parc avec des échoppes qui vendent de tout et n’importe quoi. Pour vous situer, c’est un peu un mélange de la batte de Liège un dimanche matin et de la foire d’octobre sauf que les poneys pour enfants sont remplacés par des mini lamas…

Argentine - Salta 060

C’est une ville de passage pour faire les excursions vers la vallée de Lerma, Salvador de Juy Juy, etc. Ce que nous ferons dans l’épisode 3.

Le 15 septembre à Salta

Si un jour vous devez aller à Salta, essayez d’éviter le 15 septembre. En effet, à cette date, les habitants célèbrent une Fête en l’honneur du Seigneur et de la Vierge du Miracle. Cette célébration vient du fait que la ville de Salta a été épargnée d’un terrible tremblement de terre de 1692. En commémoration de cet événement, ils sortent les vierges de toutes les églises de la ville. C’est vraiment un très gros événement, chaque année des villages entiers des alentours se vident pour venir à pied (entre 9 et 12 jours de marche !) saluer la Vierge du Miracle à Salta.

Donc en gros, il y a des processions dans toute la ville et les rues sont bloquées à la circulation, ce qui n’est pas super pratique si on a un bus à prendre.

Argentine - Salta 064

Ça m’a un peu rappelé Séville pendant la semaine sainte (Emilie si tu me lis… :) )

Et voici quelques photos

5 réflexions au sujet de « Episode 2 – En route vers Salta… En 34 heures… »

  1. Vanessa

    Ma belle, j’adore ton blog, quelle plume.. Depuis le temps que je te dis d’écrire ta vie 😉 petite pensée pour l’état des toilettes du car 😀 gros bisous, au plaisir de te lire :)

    Répondre
  2. Isa et P-Y

    Génial, continue à nous raconter ton voyage, on croirait un livre qu’on se réjouit de retrouver tous les soirs :-)

    Répondre
  3. Titof

    Et sinon c’est long 34 heures de bus ?

    –> ca vend du rêve…. :) :) :) en tout cas bien rédigé, bien drôle :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *