Episode 19 : Arrivée en Equateur…en stop !

Après le départ de Niza vers la France, nous nous retrouvons à 3 pour continuer la route vers le Nord. Direction : l’Equateur. Nous replions donc toutes nos petites affaires (étalées à peu près partout) et prenons le départ après le petit déjeuner. L’objectif est de rejoindre la frontière équatorienne située à 60 Km de notre camping. Je confectionne une SUPER pancarte car nous y allons en stop.

zorritos

IMG_2598

DCIM111GOPRO

IMG_2654

Nous voilà donc le long de la grand route sous un soleil de plomb à faire du stop avec nos sacs à dos en marchant. Moi, je n’en avais jamais fait et j’y croyais moyennement vu que nous étions 3, mais je trouvais ça marrant (sauf pour mon sac à dos qui était BEAUCOUP trop lourd… mais je reviendrai plus tard sur les erreurs du sac à dos). Après seulement 35 minutes, un mini bus s’arrête, on se dit qu’il va nous demander de payer, mais en fait, non. Il se rend à la frontière équatorienne, à vide pour prendre de l’essence, qui est, apparemment beaucoup moins chère là bas. Nous voilà donc à trois dans un énorme mini bus avec sièges en cuir. Il y a pire comme conditions de voyage :)

IMG_2649

Nous faisons donc la connaissance de Samuel, un péruvien vraiment génial qui nous raconte un peu sa vie sur le trajet. La route était censée durer 40 minutes mais notre nouvel ami doit s’arrêter dans plein d’endroits différents. Nous arriverons donc 3h30 plus tard à la frontière.(Heureusement qu’on était pas dans Pékin Express, sinon on serait arrivés bons derniers :) )

Samuel fera même un détour pour nous, en nous amenant directement au poste frontière pour que nous puissions passer la douane et avoir nos cachets d’entrée et de sortie. Vraiment adorable !

IMG_2650

Après avoir mis nos passeports en ordre, nous trouvons un pick-up pour nous emmener jusque-là petite ville de Huaquillas où nous devons prendre un bus pour Guayaquil.

IMG_2651

road trip

Au moment où on arrive, un bus part justement pour Guayaquil mais, nous décidons de ne pas le prendre car on arriverait vers 22h dans une ville qu’on ne connaît pas, sans logement réservé, ce qui n’est jamais idéal.

On se renseigne vite fait et on nous dit qu’un bus part à minuit et arrive à 6h du mat’ à Guayaquil. Parfait pour nous sauf qu’on ne peut pas acheter de ticket avant 21 h. Ça nous semble bizarre donc on refait la file un peu plus tard à un autre guichet pour être surs d’avoir bien compris et apparemment c’est bien ça…

On décide donc d’aller dans un Cyber Café en attendant pour bosser un peu, puis prendre l’apéro en jouant aux cartes (parce que, oui, on sait s’amuser quand on voyage! :) )

 IMG_2652 IMG_2653

On essaye de se trouver un hôtel avec une zone commune pour passer les quelques heures à attendre jusque minuit vu que tout le monde nous a dit que la ville était super dangereuse et qu’il ne fallait pas rester dans les rues le soir.

Malheureusement, nous ne trouverons pas de bon plan où squatter. On reste donc sur un banc dans le seul parc sécurisé de la ville (car il est devant le commissariat de police)…

Et de fait, ils ne rigolent pas sur la sécurité. En nous voyant parler à un local, les flics débarqueront pour savoir si on est en sécurité… 4 policiers en moto, pas de soucis on est safe !

IMG_2656

Vers 21 heures, on décide d’aller au terminal de bus pour acheter notre billet…et là, le gars nous dit :

« Quel billet ? « 

« Ben celui du bus de minuit qui va à Guayaquil, comme prévu. »

« Ah celui la ! Ben je te vendrai un billet quand je saurai s’il y a de la place. »

« Eeeuuuuhhh PARDON ? C’est quoi cette histoire ?! »

« Ben oui, tu comprends : le bus, il part de Piura avec des gens dedans. Et donc s’il est complet tu ne montes pas dedans car il n’y a pas de place. »

Et c’est vrai que c’est logique ce qu’il dit le monsieur mais là, tu ne comprends pas pourquoi on ne te l’a pas expliqué AVANT !!! Vu que tu n’as aucun plan B pour loger si le bus ne passe pas.

Et là,on commet une grosse erreur de débutant : on essaye de comprendre « pourquoi » …

« Pourquoi » on a demandé deux fois cette après-midi et que personne ne nous l’a dit ?

« Pourquoi » ils organisent des systèmes comme ça où tu poireautes dans un terminal de bus à minuit dans une ville glauque avec une infime chance d’avoir une place dans le bus ?

pourquoi

Peine perdue puisque la réponse du gars est simple : « mes collègues sont plus bêtes que des ânes donc ils ne l’ont pas dit ». Eeeeuuuhhh…ah ben oui, face à de tels arguments, difficile de continuer à discuter. De toute façon, il reste bloqué comme un vieux disque rayé sur le « s’il y a pas de place, je ne vends pas de ticket »

Et il a pas tort au fond, son raisonnement est logique.. Il y a juste que toi, tu es épuisé, t’as nulle part où dormir et que, sa désinvolture te donne envie de l’encastrer. C’est là que tu vois que leurs bureaux sont bien pensés car ils mettent des grilles aux vitres… Je pense que c’est pour repousser le touriste agressif.

Bref, il est temps de penser à la prochaine étape : on fait quoi ? Ça marche comment ? On est 7 à attendre, que fait-on s’il y a moins de 7 places ? On tire au sort les heureux gagnants du billet de bus ? On fait un combat de boue pour savoir qui montera dedans ?

Non, non, rien de tout ça… « Revenez à 23h et je vous dirai s’il y a de la place »… Sauf qu’en fait, c’était juste une ruse pour nous éloigner et qu’il puisse se barrer en douce…

Ahahaha, la bonne blague !!

monsieur farceur

En fait, non c’est pas une blague…il ne reviendra jamais. Nous voilà donc à attendre un bus potentiellement plein, sans billet de bus…De toute façon, on a pas d’autre plan… Autant vous dire que moi j’étais à bout de force et tellement énervée que je pouvais plus voir un « local » en peinture….du coup, j’ai décidé d’utiliser ma technique de survie : me mettre dans un coin et dormir en attendant qu’un hypothétique bus passe…

10729038_10152768797377878_1833187536_n

Et oui, c’est ça le côté glamour du voyage… Ça vous vend du rêve hein oui !

Bref, minuit arrive, pas de bus. Minuit trente, quelqu’un sorti de nulle part nous dit que le bus vient de passer la douane et qu’il sera là dans 10 minutes. Et puis le gars se barre…On reprend un peu espoir et on se dit qu’on va enfin décoller de cet endroit…Mais en fait : RIEN !

Vers 1 heure du matin on se rend à l’évidence que le bus ne passera pas. Surtout que certains locaux qui attendaient le bus commencent à déserter les lieux en taxi pour rejoindre une autre ville où là « les bus passent vraiment »…

Et finalement, juste au moment où on remet les sacs sur le dos pour aller voir une autre compagnie qui avait un bus à 3h30, notre bus arrive…aaaaaahhhh :)

Enfin, on ne saura jamais si c’était vraiment notre bus car il était entièrement vide. Or, il était censé être rempli avec des gens montés à Piura. On est tellement fatigués qu’on est prêts à prendre n’importe quel bus, peu importe la destination. Donc finalement pour 7 USD (+/- 5,60 EUR), nous partons en direction de Guayaquil pour 4 grosses heures de bus. On s’endort tous dans la minute, trop contents d’avoir une place dans le FAMEUX bus.

Vers 5h du mat’, un gars vient nous réveiller en disant : « je vous dépose où ? »

Petit moment de stress : Eeeuuhhh… Quoi,qu’est ce qu’il se passe ? Je suis où ? Ah oui dans un bus en Equateur…

« Ben, a Guayaquil comme on avait dit, non ? »

« Oui mais il y a deux possibilités donc tu veux laquelle ? »

« Eeeuuhhh…??? » Là on explique qu’on veut aller à Puerto Lopez et il nous indique donc le terminal de bus terrestre… 5 minutes après, il nous fait descendre du bus, rif raf rouf, à peine le temps de remettre ses chaussures, sortir du sac de couchage, qu’on est dehors où un autre bus nous attend sur le bord de la route. On comprend rien mais on fait ce qu’il nous dit. On vérifie au passage qu’il transfère bien nos bagages dans l’autre bus et nous voilà reparti dans un bus avec plein de gens cette fois-ci. Peut-être le bus qu’on devait prendre initialement ? On ne le saura jamais…

Et là, on arrive enfin au terminal de Guayaquil. Il est juste énorme et super bien organisé. Tout à l’air nouveau, il y a de quoi se restaurer et on trouve rapidement une compagnie pour nous emmener à Puerto Lopez, notre point de chute pour les 3 prochains jours….

puerto lopez

Une petite heure d’attente plus tard. On est dans un autre bus pour terminer notre voyage et surtout notre courte nuit… Pas de chance, c’est un bus très très local. Du coup, on a droit aux vendeurs de nourriture et aux vendeurs de pastilles de ginseng qui font leur speech…

C’est là qu’on voit que mon entraînement pour m’endormir n’importe où, n’est pas encore assez abouti car je ne dormirai qu’une heure sur les 4 de voyage alors que les garçons, s’endormiront à la minute 2 et pour pratiquement 4 heures… On voit qu’ils voyagent depuis beaucoup plus longtemps que moi :)

Pour info, la compagnie s’appelle Jilipapa et, ça nous a coûté 4,25 USD (environ 3,35 EUR).

PUERTO LOPEZ

Nous arrivons (enfin) dans la petite ville portuaire de Puerto Lopez. Plus que 35 minutes de recherche pour se trouver un endroit sympa où se poser et, on peut enfin retirer les sacs à dos… Choupiiiiieee!! Une douche, un t-shirt « propre » et une sieste pour moi…

 2014-10-17

Au programme de ces trois jours : excursion pour aller voir des baleines et rédiger quelques articles du blog pour moi. Trouver un boulot en Colombie où en Équateur pour les garçons et surtout : profiter, profiter et profiter :)

Une réflexion au sujet de « Episode 19 : Arrivée en Equateur…en stop ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *