Episode 10 – Sucre, la ville soi-disant blanche

La petite ville de Sucre est la capitale constitutionnelle de la Bolivie. Celle que l’on surnomme la « ville blanche » a été déclarée Patrimoine Culturel de l’Humanité par l’Unesco. Je cite « Ce joyau d’art baroque et de la Renaissance est considéré comme la plus belle ville de Bolivie ». Sa richesse architecturale et sa douceur de vivre en font une étape très agréable. Nous avons donc décidé de nous reposer là-bas pendant 2 jours sous le soleil.

Uyuni Sucre

Arrivée un peu plus longue que prévu

Notre bus de nuit arrivait à 5h du matin à Sucre, ce qui n’est jamais idéal comme heure d’arrivée puisque tout est fermé et qu’il fait noir. Nous devions donc attendre quelques heures à la gare des bus avant de pouvoir rejoindre notre auberge qui n’ouvrait qu’à 8 heures du matin.
Après une heure d’attente dans la gare des bus, on en a eu marre (ce n’est jamais très gai comme endroit) et on a décidé d’aller à l’auberge à pied… sans plan… le Lonely Planet renseignait la gare des bus à 15 minutes de marche du centre et notre auberge était située à 3 rues du centre. Donc l’un dans l’autre, on s’est dit que ça ne devait pas être très compliqué et qu’on allait essayer de se trouver un petit café pour prendre un chocolat chaud et un croissant en attendant.
Sauf que… à la sortie de la gare des bus, on demande notre chemin à un passant qui nous a envoyé complètement à l’opposé du centre… Soit, mon espagnol est vraiment pourri, soit il n’avait pas encore totalement dessaoulé de la veille (je pense que c’est la deuxieme option bien sur :)
Au final, on a marché et cherché pendant 1h15 avec les sacs ! Dur quand tu viens de passer une nuit dans le bus. Heureusement qu’un local nous a repéré et a tout de suite compris qu’on n’était pas dans le bon quartier et nous a réorienté dans la bonne direction cette fois. Décidemment, ne pas avoir de sens de l’orientation c’est fatiguant !

Pour vous donner une idée, c’est comme si on nous avait déposé place Saint Lambert, qu’on avait fait tous les quais de la batte (on était vraiment sur un marché entrain d’ouvrir) et qu’en fait, on devait se rendre à la gare des Guillemins. Avec en bonus : des rues qui montent bien sûr ! :) C’est à ce moment précis que tu regrettes d’avoir acheté deux litres d’eau la veille et que tu commences à maudir les fringues que tu as pris en trop dans ton sac à dos…

Nous arrivons finalement à l’auberge à 7h15 et bien gentils, ils nous laissent entrer et nous préparent un petit déjeuner de fou : pancakes et fruits frais. MIAM MIAM :) Juste ce qu’il fallait pour se remettre de ses émotions.

Petite pub pour l’auberge qui était vraiment géniale : The Beehive
Tout est super propre (ils ont une femme de ménage qui est là toute la journée), un petit jardin avec des hamacs pour bronzer et se reposer, des lits super confortables avec couette (une VRAIE couette enfin !). C’est super calme, et à seulement trois rues de la grand’ place et ils font un petit déjeuner délicieux tous les matins (avoine à la cannelle ou assiette de fruits frais ou omelette maison ou pancakes).
C’était dans les plus chères que nous avions vu mais bon à 8,50 EUR la nuit par personne, on pouvait se permettre ce « luxe » :) Les autres auberges variaient entre 5 et 7 EUR la nuit.

Que visiter à Sucre ?

Le programme des visites a été assez light pour nous car il s’agissait d’une étape de repos. Il y a pas mal de musées à voir. Nous avons surtout fait les espaces extérieurs comme la place « 25 de Mayo ». C’est la place centrale de la ville avec des petits marchands ambulants et des restos tout autour.

Chili - Sucre 012Chili - Sucre 014Bolivie - Sucre 013

Le parc « Bolivar » est très chouette aussi pour se balader, prendre le soleil ou manger une glace. Il y a également un parc pour enfants.

Chili - Sucre 030

Bolivie - Sucre 033

Bolivie - Sucre 034

Nous sommes aussi monté jusqu’au « mirador » de la ville à Recoleta pour avoir une vue d’ensemble. Il y a une petite terrasse sympa pour prendre un verre. C’est d’ailleurs là que nous avons constaté que les bâtiments de Sucre ne sont pas si blancs que ça. On n’a pas trop compris pourquoi on l’appelait la ville blanche car ce n’est vraiment pas flagrant.

Chili - Sucre 010Bolivie - Sucre 006

On a fait également une petite escapade shopping sur le marché. Il y a quelques rues dans le centre (tout près de la rue « Junin ») avec une centaine de mini boutiques qui vendent de tout et n’importe quoi. L’occasion pour nous d’acheter une clé USB pour stocker les photos, une souris pour l’ordi et… un sèche-cheveux ! Oui, je reconnais, j’ai craqué ! Ce n’est pas tant par esthétisme mais il fait tellement froid dans certaines auberges que je finis par prendre froid après la douche avec les cheveux mouillés. Tant pis pour le poids, je sacrifierai quelques T-shirt ou le jeans (qui pèse franchement lourd).

Coût de la vie en Bolivie

Nous avons été sidérés par le coût de la vie ici ! Pour vous donner une indication, nous avons fait un resto avec une soupe en entrée, un plat et un café en dessert pour 35 Bolivianos (soit environ 3,85 EUR) et on était dans un truc à touristes sur la place principale de la ville. Donc dans les autres restos, ça doit être encore moins cher.
Nous en avons d’ailleurs profité pour laver nos vêtements, après le désert chilien, il était grand temps ! Et pour 2Kg60, nous avons payé 27 Bolivianos (+/- 3,20 EUR).

Après deux jours de repos dans cette petite ville tranquille, nous partons vers la Paz en avion (enfin, du moins on essaye…).

Les photos

3 réflexions au sujet de « Episode 10 – Sucre, la ville soi-disant blanche »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *